Très attendue depuis le jour de sa présentation à l’E3, en 2016, le jeu Days Gone est enfin disponible sur PlayStation 4. Nous avons pu tester le nouveau jeu de Bend Studio connu pour ses légendaires Syphon Filter. Si vous êtes prêt à affronter des espèces pour le moins étrange, ce test est fait pour vous !

À première vue, DAYS GONE ne joue pas dans l’originalité puisque le jeu propose un open world où il faudra lutter contre de multiples mutants assoiffés de sang. Et pourtant, les studios ont réussi leur pari avec un jeu très différent de ce que l’on a pu connaître jusqu’à présent. Il faut savoir que le jeu a nécessité six années de développement afin d’obtenir la version finale, rien que ça me dirait vous !

Même s’il est difficile de différencier des zombies à des mutants, c’est belle et bien le second terme qui est employé pour désigner l’espèce qui à décimé la moitié du globe. À travers cette aventure, basé sur un open world, on le rappelle, vous incarnerez Deacon St. John, un motard, chasseur de primes, maitrisant à la perfection le pilotage de sa moto sur laquelle il cumule les kilomètres. L’histoire du jeu se déroulant deux ans après qu’une pandémie mondiale est tué toute la population, votre objectif sera de survivre dans les étendues forêt de l’ouest américain.

UN SCÉNARIO MAÎTRISÉ

Essentiellement basé sur la survie, le jeu se déroule dans un open world vous permettant de vous déplacer librement à travers les différentes villes et les forêts de l’ouest de l’Oregon. Tout au long de votre évolution dans le jeu, ce sera à vous de trouver des armes, des médicaments, de la nourriture mais aussi toutes les pièces moteurs pour équiper et réparer votre moto en cas de dysfonctionnement. Proposé en trois niveaux de difficulté, c’est avec le mode « normal » que nous avons testé le jeu, qui est pour notre part, assez difficile dans certains moments. Se déroulant dans un arc narratif libre, vous aurez donc la possibilité d’effectuer les missions dans l’ordre chronologique que vous souhaiterez. À chaque mission terminée, vous débloquerez des trophées, des nouvelles armes et de nouvelles compétences, comme par exemple, la possibilité d’être meilleur au combat à distance. En choisissant cette méthode de narration, les studios ont voulu laisser une totale liberté au joueur en ne lui imposant aucune aucune limite. Si une mission est donc trop difficile pour vous, vous pouvez toujours la laisser de côté pour passer à la suivante.

Même si le fait de ne pas avoir un arc narratif principal avec un taux d’avancement est un peu difficile à suivre, nous avons plutôt aimé ce côté « monde libre » sans réellement prêter attention à notre avancement dans le jeu. Cela peut même s’avérer très positif puisque Days Gone possède une carte immense, ce qui permettra aux joueurs d’y jouer et rejouer bon nombre de fois. Personnellement l’histoire ne nous a jamais lassé une seule seconde. Vous pouvez évoluer à votre propre rythme et c’est vraiment très agréable.

Tout au long du jeu, vous aurez aussi la possibilité d’effectuer des missions annexes afin de débloquer des arcs narratifs mais aussi de multiples trophées que vous pourrez trouver sur votre chemin. On remarque très vite que les développeurs ont tout misé sur la liberté du joueur et ses choix personnels. Au fur et à mesure que vous avancerez dans le jeu, vous rencontrerez des camps alliés dans lesquelles il sera possible d’acheter des objets, des armes et des pièces pour votre moto. Afin de vous payer tout cela, vous pourrez même effectuer des jobs et gagner un peu d’argent. Il faudra aussi entretenir une bonne relation avec les différentes communautés pour prétendre débloquer des XP et ainsi accroître des compétences qui reposent sur la propre survie de Deacon St. John.

ADRÉNALINE AU PROGRAMME

La survie étant définie comme le fait pour un organisme vivant de se maintenir en vie malgré un risque accru de mort, il vous faudra assister à plusieurs scènes d’action assez stressante. En mélangeant l’horreur et l’action, certaines scènes confirment le fait que le jeu dispose d’une classification +18 ans. Pour survivre, il vous faudra donc être le plus discret possible pour que les mutants ne vous remarquent pas. Agilité, discrétion et intelligence feront de vous un bon combattant face à des hordes parfois très dangereuses. Se voulant être un jeu de survivalisme au départ, le jeu est tout de même bourré de scène d’action. Si toutefois vous aimez l’adrénaline et l’action vous ne serez pas déçu car certains de nos combats ont duré pas moins de trente minutes. Petit conseil si vous voulez augmenter votre stress au maximum, plongez-vous dans le noir avec le son à fond et profitez de cette ambiance sonore très réussi qui vous fera frissonner d’angoisse. Ainsi, vous aurez et c’est la force de ce jeu, à affronter de multiples espèces comme des mutants, des humains dans certains camps ennemis et des bêtes … mais je vous laisse la surprise. Sur ce point, le jeu frappe fort car chaque combat est différent et vous exposera différemment au danger comme dans des courses-poursuites où il faudra viser juste si vous voudrez rester en vie.

Que ce soit à moto ou à pied, il faudra préparer chaque attaque à l’avance pour essayer de ne pas se faire tuer. C’est dans ces moments précis que les choix que vous aborderez dans le jeu auront des conséquences sur votre évolution. Votre réussite s’évaluera en fonction de la méthode et des armes que vous aurez choisis pour tuer vos adversaires. N’oubliez pas que certains combats sont longs et que le nombre d’adversaires est parfois énorme. Vous tomberez souvent dans des situations où votre seule solution sera de tuer 30 mutants avec une seule hache en guise d’arme. C’est pendant ses scènes d’action que Days Gone tire sa force puisque le jeu permet d’observer d’innombrables meutes qui n’auront, dans certains cas, qu’un objectif : vous tuer. Pour s’en débarrasser, il faudra alors faire preuve de courage et d’ingéniosité. Les éléments du décor pourront vous aider et les nids que vous trouverez seront donc un bon moyen de tous les exterminer.

UN FILM DE QUALITÉ

En plus d’avoir un scénario de qualité, le jeu s’offre le luxe d’imposer une ambiance angoissante et apocalyptique tout au long de l’aventure. En prenant comme exemple différentes œuvres cinématographiques comme world war Z et The Walking Dead, Days Gone transporte le joueur à travers des étendues sauvages impressionnantes. Les graphismes, de toute beauté, renforcent ce côté mi-jeu mi-film. Avec une météo dynamique, des effets de lumière, des éclairages de nuit et des scènes parfaitement maîtrisées , les studios Bend dévoile un jeu riche en réalisme.

En intégrant divers mutants, des animaux, des véhicules, des villes et des effets sonores de qualité, les développeurs ont réussi à faire de ce jeu un plaisir tant bien pour les yeux que pour les oreilles. Nous regretterons cependant les différents bugs recensés tout au long de notre parcours. Même si cela est dommage par moments, la qualité du jeu surpasse ses petits défauts. Pour leur premier open world, nous pouvons dire que l’équipe de « BEND STUDIOS » a fait de DAYS GONE une réussite.

NOS NOTES ...
DAYS GONE
Article précédent[TEST] Honor View20, le petit dernier de chez HONOR
Article suivantOn a vu John Wick Parabellum
Fondateur de Cervosgeek.com et rédacteur pour les geeks les plus passionnés !