Disponible sur les smartphones depuis quelques années déjà, le paiement par mobile devient de plus en plus démocratisé mais la population reste réticente face à ce genre de nouveau moyen de paiement. Alors bonne ou mauvaise idée, voici un récapitulatif qui vous fera surement changer d’avis !

Mise en avant en septembre 2014 par Apple, la firme est devenu le précurseur de ce nouveau moyen de paiement. Vite rejoint par Google et Samsung, le paiement par mobile se caractérise par une transaction effectuée depuis un smartphone et débité ensuite sur sa carte bancaire auprès d’un commerçant. Pour bien comprendre la différence, il existe trois catégories de paiement par mobile :

  • Les paiements à distance (paiement mobile sur les sites de commerce électronique)
  • Les paiements de proximité chez les commerçants (avec une borne)
  • Les transferts d’argent (de mobile à mobile, ex : PayPal)

Pour vous expliquer au mieux la sécurité mise en place pour ce nouveau moyen de paiement ainsi que sa méthode de fonctionnement, nous étudierons trois acteurs majeurs de ce marché, à savoir : Apple Pay, Google Pay et Samsung Pay.

Comment ça marche ?

Apple Pay (depuis juillet 2016 en France) : Avec le paiement d’Apple, il suffit simplement d’ajouter sa carte bancaire dans le dossier Wallet. La configuration est simple puisqu’un simple scan de la carte et quelques informations suffiront pour vous voir profiter d’Apple Pay en moins de 5 minutes. Pour effectuer un paiement avec, il vous suffira simplement de rapprocher votre iPhone d’une borne et de valider l’achat avec Touch ID (votre empreinte digitale) ou avec Face ID (uniquement pour l’iPhone X). Apple Pay est disponible seulement avec les portables iPhone X, 8 et 8 Plus, 7 et 7 Plus, 6 et 6s Plus, 6 et 6 Plus, iPhone SE mais aussi avec toutes les Apple Watch, les derniers MacBook Pro ainsi que l’iPad Pro, 6, 5, Air 2, Mini 4 et 3. Le montant maximum d’achat est de 300 € mais cela peut dépendre de votre banque.

Google Pay (pas encore disponible en France) : Avec Google, il suffira de télécharger l’application G Pay qui vous permettra d’y ajouter votre carte bancaire ainsi que des cartes de fidélités et plus encore. L’application est faite exclusivement pour que vous puissiez payer où que vous soyez où les paiements sans contact sont acceptés. Il vous suffit simplement de repérer le symbole sans contact. L’application permet aussi d’obtenir des récompenses ou des offres exclusives en fonction des partenariats effectués avec les commerçants. Le service n’est cependant pas encore disponible en France et le montant maximum d’achat n’a pas encore été communiqué par la marque.

Samsung Pay (depuis avril 2018 en France) : Là aussi, très simple d’utilisation, il suffira de télécharger l’application Samsung Pay et d’enregistrer votre compte Samsung sur l’application. Il faudra ensuite sélectionnez « ajouter une carte » pour enregistrer votre carte bancaire avec un simple scan. Attention toutefois, Samsung Pay est disponible seulement avec les portables très récents de la marque à savoir les Galaxy S7, S7 Edge, A5 (2017), A8 (2018), S8, S8 +, Note 8, S9 et S9 +. Comme Apple et Google, Samsung Pay intègre également les cartes de fidélité des principales enseignes. Concernant la limite de paiement, Samsung Pay vous permet de payer au-delà de la limite des 30 € du paiement par carte sans contact, dans la limite des plafonds de votre carte.

La sécurité dans tout ça ? 

Apple Pay : Lorsque vous effectuez un achat, Apple Pay utilise un numéro propre à votre appareil ainsi qu’un code de transaction unique. Le numéro de votre carte n’est jamais stocké sur votre appareil ou sur les serveurs Apple, ni transmis aux commerçants au moment du règlement. Vos achats ne regardent donc que vous puisque Apple Pay ne conserve aucune information permettant de relier la transaction à vous. Pour le paiement il suffira d’utiliser Touch ID (votre empreinte digitale) ou Face ID (reconnaissance faciale).

Google Pay : Lorsque vous utilisez Google Pay pour payer en magasin, les détails de votre véritable carte ne sont pas partagés, ce qui assure la sécurité de vos renseignements. Google Pay est doté de solides protections de sécurité en son cœur même afin de protéger automatiquement et continuellement votre compte et vos données personnelles contre les menaces à la sécurité. Vous aurez l’esprit tranquille.

Samsung Pay : Avec Samsung Pay aucune donnée de votre carte n’est stockée sur le téléphone ou sur les serveurs Samsung : à chaque transaction, un cryptogramme unique et exclusif à votre appareil est généré. Par ailleurs, l’authentification par empreinte digitale, code pin ou analyse d’iris est requise pour chaque transaction. En cas de perte ou de vol du mobile, vous pouvez bloquer toutes vos cartes grâce au service Find My Mobile.

Quelles sont les banques compatibles ?

Ce qu’il faut savoir c’est que les banques signent des partenariats avec les firmes pour permettre à leurs clients de payer par mobile. Si l’on espère que toutes les banques accepteront cette nouvelle forme de paiement dans quelques années, il n’en reste pas moins que certaines banques n’arrivent pas à s’entendre sur les modalités de pourcentage reversé aux firmes.

Voici la liste des banques partenaires en fonction des marques :

Apple Pay :

Google Pay (pas encore disponible en France) :

Samsung Pay :

Pour les personnes dont les banques ne sont pas encore compatibles, il existe d’autres moyens pour payer avec son mobile comme le proposent les entreprises Paylib ou LifePay

Un marché en plein essor !

Le paiement mobile est donc d’une part plus sécurisé mais aussi plus rapide. Le montant de paiement est plus élevé que les 30 euros acceptés en France par le paiement NFC et il est aussi possible de voir ses dépenses sur votre smartphone. En plus de cela vous pouvez même vous payer le luxe d’oublier votre carte bancaire à la maison, alors au final pourquoi ne pas franchir le pas ?

Pour finir, voici deux points intéressants :

  • En 2017, 1,6 milliard de personnes dans le monde ont utilisé leur mobile pour réaliser un paiement ou un transfert d’argent.
  • En 2019, 2,1 milliards de personnes dans le monde devraient utiliser leur mobile pour réaliser des paiements ou des transferts d’argent. Une croissance de 30%.