Moins de deux ans après Rogue One : A star Wars Story et moins de six mois après Star Wars : Les Derniers Jedi, Disney nous revient cette fois-ci avec Solo : A Star Wars Story, un film basé sur la jeunesse de l’intrépide pilote de l’espace Han Solo. Alors vraie réussite ou flop total, la réponse dans notre critique !

Synopsis : Au cours de périlleuses aventures dans les bas-fonds d’un monde criminel, Han Solo va faire la connaissance de son imposant futur copilote Chewbacca et croiser la route du charmant escroc Lando Calrissian. Ce voyage initiatique révèlera la personnalité d’un des héros les plus marquants de la saga Star Wars.

Ce qui est très intéressant avec les histoires Spin-Off de Star Wars, c’est que l’on en apprend toujours plus sur les différents personnages et l’histoire de la saga d’origine. Le film Solo : A Star Wars Story ne déroge pas à la règle puisqu’il nous donne des informations sur le passé d’Han Solo et de son grand acolyte Chewbacca. D’ailleurs, leur rencontre est le moment du film où l’histoire commence à devenir intéressante.

Côté casting, l’acteur qui incarne Han Solo jeune (Alden Ehrenreich) s’en sort plutôt bien puisque avec sa tête d’ange, son faux charisme et ses blagues d’homme prétentieux, l’acteur réussit à nous surprendre sur certaines scènes ou l’humour et le côté sombre se mélangent brillamment. Il en est de même pour Tobias Beckett incarné ici par Woody Harrelson. Son personnage, qui joue un rôle essentiel pendant le film reste très brillamment interprété par un Woody en grande forme. Emilia Clarke (Game of Thrones) alias Qi’ra, nous livre une prestation parfaite, amenant son côté sombre et sexy et son histoire, riche en rebondissements est parfaitement amené à l’écran. Pour finir, le fabuleux Donald Glover qui incarne quant à lui le jeune Lando Calrissian réussit à amener proprement la classe et l’arrogance que l’on doit au personnage.

Si l’on en revient au scénario, le film est riche en action et en rebondissement mais peine à trouver sa place du fait d’une histoire trop classique. La chose agréable est de comprendre le passé d’Han Solo, d’obtenir des informations sur ses rencontres, ses amours et son parcours mais il n’y a jamais vraiment de direction et cela peut rendre confus le spectateur à certains moments du film. Cette erreur peut se justifier par le changement de réalisateur au cours du film. Il faut savoir que c’est au beau milieu du tournage que les choses ont commencé à se compliquer avec le renvoi des deux réalisateurs Phil Lord et Christopher Miller rapidement remplacés par Ron Howard.

Après avoir retrouvé des personnages connus de la saga Star Wars, le film intègre un panel de nouveaux personnages Aliens ainsi que de nouveaux droïdes dont le robot féminin (amie de Lando) particulièrement réussi avec son côté rebelle et humoristique. Pour finir le film laissera une grosse surprise aux fans avec un caméo qui en surprendra plus d’un.