13 ans après avoir délaissé la science-fiction avec son film La Guerre Des Mondes, le maître du genre, Steven Spielberg, revient en 2018 avec Ready Player One, un film impressionnant qui rend un magnifique hommage à la Pop culture.

Synopsis : En 2045, le monde est au bord du chaos. Les êtres humains se réfugient dans l’OASIS, univers virtuel mis au point par le brillant et excentrique James Halliday. Avant de disparaître, celui-ci a décidé de léguer son immense fortune à quiconque découvrira l’œuf de Pâques numérique qu’il a pris soin de dissimuler dans l’OASIS. L’appât du gain provoque une compétition planétaire. Mais lorsqu’un jeune garçon, Wade Watts, qui n’a pourtant pas le profil d’un héros, décide de participer à la chasse au trésor, il est plongé dans un monde parallèle à la fois mystérieux et inquiétant.

C’est donc le jeune Wade Watts, incarné par Tye Sheridan, que l’on retrouve au début du film. Après une brève introduction du monde dans lequel il vit, Wade Watts nous explique comment la réalité virtuelle et plus particulièrement l’Oasis a changé la face du monde. Steven Spielberg, tel qu’on le connaît nous fait directement rentrée dans l’histoire avec une scène de course complètement déjantée mêlant action et pop culture au plus haut niveau. Sans trop spoiler cette course qui restera surement gravée dans les mémoires du cinéma, les personnages tirés des différents films de Geek ou de jeux vidéo feront des apparitions tout au long de la course.

Scénaristiquement parlant, l’histoire est très intéressante. Sans révolutionner le genre, on se prend vite d’émotion à suivre les aventures de Wade Watts et des futures personnes qu’il rencontrera tout au long de son aventure. Tiré du roman homonyme d’Ernest Cline, paru en 2011, le film est une référence à la pop culture et c’est principalement ce qui fera l’attrait du film. Tout au long du film, une multitude de personnages liés à la Pop Culture feront leurs apparitions, ce qui ravira les fans les plus ardus. Certaines scènes seront aussi très appréciées par les personnes ayant connu les années 70/80.

Le film étant techniquement éblouissant, Spielberg réussit à rendre hommage à son univers en mélangeant la science-fiction et le réel. Ready Player One se déroulant dans un univers de réalité virtuelle ou l’imagination n’a pas de limite, le réalisateur c’est fait un malin plaisir de nous livrer des scènes très impressionnantes, original et rempli d’imagination faisant référence à une pop culture qu’il a lui-même créée avec ses films comme E.T. l’Extraterrestre ou Jurassic Park. 

Le film est tellement unique visuellement qu’il nous a vite rappelé la prouesse technologique utilisée par James Cameron à la sortie de son film Avatar. Avec un casting intéressant, une mise en scène unique, un scénario qui ravira les geeks et des effets spéciaux d’une qualité exceptionnelle, Steven Spielberg nous montre ici que le roi de la science-fiction est de retour au plus haut de sa forme et cela même à l’âge de 71 ans.