Avec la démocratisation de la réalité virtuelle depuis plusieurs années maintenant, les constructeurs rivalisent d’ingéniosité pour proposer le meilleur des produits à leurs clients. Nouveau sur le marché depuis peu, l’Oculus Go fait partie de ces nouvelles générations de casques de VR. Nous avons pu essayer ce casque en intégralité, voici notre test.

Unboxing. (5/5)

Comme toujours avec Oculus, nous nous retrouvons face à un packaging soigné et minimaliste. Après avoir lu les possibilités d’applications qui s’offrent à nous sur la boîte, le déballage laisse place à plusieurs objets.

Vous trouverez ainsi :

  • Le casque Oculus Go (fabriqué par la marque Xiaomi, dont on peut apercevoir le logo sur le côté).
  • Le contrôler (la manette qui vous permettra de vous guider à travers les menus ou les applications).
  • Un cordon pour ne pas faire tomber le contrôler.
  • Un eyeglass spacer pour les personnes portant des lunettes.
  • Un câble USB afin de recharger la manette.
  • Une pile AA, pour la manette.
  • Un chiffon pour nettoyer les verres.

Même si le tout est complet, on regrettera le manque d’une prise secteur pour recharger le casque. Il faudra se contenter d’un chargeur de smartphone par exemple pour le recharger. Si vous décidez de transporter le casque, celui-ci ne bouge pas lorsqu’il est positionné dans sa boîte, permettant ainsi une mobilité optimale du produit. Chose agréable si vous avez tendance à l’emmener partout avec vous.

Ergonomie. (5/5)

L’une des choses les plus importantes lorsque l’on parle de casque de réalité virtuelle est le confort sur lequel le casque repose. Répondant parfaitement à la demande avec ses 467g et sa taille très compacte (190 x 105 x 115 mm), l’Oculus Go se veut très confortable tout en restant robuste. Associé au constructeur chinois Xiaomi pour la fabrication, le casque reprend des traits de sobriété ajoutés à deux boutons d’allumage et de réglage de son. Autant dire qu’avec sa face grise et ses bandes de tissu réglables pour chaque type de tête, le casque s’ajuste parfaitement. Même si les tissus développent un son annexe, l’Oculus Go dispose d’une prise jack afin d’y connecter un casque audio pour obtenir un son de meilleure qualité.

Livrée avec son contrôler, la manette est elle aussi minimaliste et la prise en main est des plus faciles. Vous y trouverez un pavé tactile permettant de naviguer dans les menus ainsi qu’une gâchette pour pouvoir sélectionner les contenus ou tirer au pistolet dans certains jeux de tir. Les deux boutons situés en dessous disposent quand à eux des fonctionnalités Retour et Home (qui servira aussi de recentrer l’image à tout moment). La télécommande est cependant alimentée avec une pile AA (on aurait préféré quelque chose de rechargeable mais la marque en a décidé autrement).

Pour finir, le contour des yeux est très confortable et accessible aux porteurs de lunettes de vue puisqu’un autre contour proposant plus despace est disponible dans la boîte. Nous regrettons cependant un espace assez visible de lumière provenant du bas du nez. L’immersion dans un noir total peut donc parfois être négligée.

Image. (3/5)

En matière de définition, le casque possède deux lentilles proposant un écran LCD de 5,5 pouces (l’équivalent d’un écran de 14 cm) avec un champ de vision de 110°. La définition proposée est de 2 560 x 1 440 px. Pour un premier casque de réalité virtuelle autonome, la qualité visuelle proposée s’en sort à demi mesure. Concernant les menus et certaines applications comme les jeux d’action, la qualité est très bonne, nous rapprochant assez facilement d’une image que l’on peut retrouver sur l’Oculus Rift.

Cependant et malgré un effort de la part des applications de vidéos, la qualité reste très moyenne et pixelisés. On assiste souvent à des rendus de faible qualité visuelle offrant des images qui manquent très clairement de netteté. Chose importante a noté, il est impossible de régler l’écartement des lentilles, ce qui peut être gênant en fonction des utilisateurs.

Expérience. (4/5)

Nous voilà a la partie la plus intéressante : l’experience VR que nous offre le Oculus Go. Ce qu’il faut savoir avant toute chose, c’est que ce casque ne dispose pas de système de positionnement. Contrairement à un Oculus Rift, vous ne pourrez pas vous déplacer physiquement mais juste grâce à l’aide de la télécommande. Même si le casque nous enlève la contrainte des câbles et du smartphone, l’immersion sera assez limitée. Ainsi si vous vous approchez d’un objet, le positionnement ne changera pas. Pour faire simple, vous serez statique dans n’importe quels types d’applications.

Les applications proposées peuvent être essentiellement téléchargé depuis l’application ou le casque. Vous aurez donc là possibilités de jouer à des jeux plutôt dits « arcade » comme des jeux de tir, de simulation mais aussi d’aventures. Vous passerez de bons moments mais il sera difficile de passer des heures sur des jeux comme l’on peut trouver sur l’Oculus Rift.

Les applications de vidéos sont quant à elles très bien faite. Petite note intéressante, l’application Netflix vous permet de regarder un film sur un écran géant. Après avoir essayé le quatrième volet de la saga Harry Potter, nous pouvons vous confirmer que le résultat est au rendez-vous et l’effet cinéma est impressionnant.

Tarifs.

L’Oculus Go est disponible au prix de 219€ pour le modèle 32Go et 269€ si vous souhaitez la version composée de 64Go. Si vous désirez l’acheter, vous pouvez cliquer sur l’image ci-dessous.