Ces derniers temps, le Bitcoin fait beaucoup parler de lui. Entre croissance impressionnante, monnaie controversée et revirement de situation, le Bitcoin est devenu un sujet important pour le futur de l’économie virtuelle. À l’heure actuelle, beaucoup de personnes investissent des sommes importantes sans même savoir l’impact que cette monnaie pourrait avoir sur leur futur. 

Nous avons souhaité vous expliquer, le plus précisément possible, la création de cette monnaie ainsi que son fonctionnement.

Tout a commencé en 2008, lorsqu’une personne se présentant sous le pseudonyme de « Satoshi Nakamoto » présenta une monnaie de type crypto-monnaie. La crypto-monnaie est une monnaie dite virtuelle, on entend par là une monnaie utilisable seulement sur le web. Pour résumer, il est donc impossible d’obtenir des pièces de monnaie ou des billets physiques de Bitcoin afin d’aller les dépenser en magasin par exemple. En 2009, Satoshi Nakamoto met à disposition l’accès au code source du Bitcoin, démocratisant ainsi cette monnaie virtuelle au monde entier.

Il faut savoir que les monnaies du monde entier comme l’Euro ou le Dollar dépendent exclusivement des États et des banques qui la contrôlent. Il en est autrement pour le bitcoin qui est géré par ce qu’on appelle la « Blockchain ». Cette entité est représentée par de multiples utilisateurs à travers le monde qui régule le Bitcoin. Cette régulation permet d’effectuer des transferts en toute sécurité mais aussi de valider des transactions entre détenteurs de Bitcoin. Ces transactions sont ainsi effectuées par des millions de personnes faisant du Bitcoin une monnaie dite « décentralisé ».

Ces personnes qui effectuent tous ces calculs de transfert portent le nom de « mineur ». Pour chaque transaction, des compensations financières leur sont reversées en Bitcoin, c’est pourquoi, de plus en plus de particuliers sont devenus mineurs dans le but d’acquérir une petite trésorerie. Il faut savoir qu’il est possible de créer ses propres serveurs afin d’être mineur, mais cela peut être dangereux et vite compliqué si l’on ne dispose pas de très bonnes aptitudes en informatique.

Les transactions restent visibles dans les listes de la blockchains permettant ainsi une régulation de la monnaie. Tout ce réseau devient alors transparent puisqu’il est possible d’obtenir les détails de toutes les transactions tout en restant anonyme. Avec cet anonymat, il n’est pas possible de retracer les mineurs, donnant ainsi cette image négative au Bitcoin. Beaucoup d’histoires faisant état d’achat d’armes et de drogues grâce au financement du Bitcoin on circuler ces dernières années sur le net.

En 2017, le Bitcoin est devenu un sujet important dû à son expansion et à son jeu de l’offre et de la demande. Ainsi, si beaucoup de personnes essayent d’acquérir cette monnaie, les prix augmentent. Au contraire si la demande est faible, les prix baissent pouvant rendre vulnérable le Bitcoin. Cette croissance peut atteindre une valeur (en argent) très élevé en une journée mais peut aussi redescendre à zéro le lendemain.

Ce genre de chose n’a pas fait peur à Didi Taihuttu, un Néerlandais de 39 ans qui a vendu sa maison et son entreprise afin de se procurer des bitcoins mais également d’autres crypto-monnaies, convaincu que cela le rendra plus riche.

Il vit maintenant avec sa famille dans un camping près de Venlo, aux Pays-Bas en attendant le prochain Boum qui fera de lui un homme riche.

En 2012, la banque centrale européenne a confirmé que le Bitcoin était le schéma de monnaie virtuelle le plus abouti et le mieux commercialisé. Il faut savoir que le Bitcoin s’arrêtera le jour où 21 millions de bitcoin seront vendu et en circulation, ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui.